Sécurité

Les Pays-Bas accueillent des prisonniers provenant de Norvège

norvege-prisonDans le cadre d’un accord de coopération carcérale entre la Norvège et les Pays-Bas, le premier Etat a envoyé mardi certains de ses prisonniers vers le second. Une première.

Les prisons de Norvège sont pleines. Son gouvernement a donc entrepris de louer la prison de Norgerhaven située au nord-est des Pays-Bas contre un chèque de 25 millions d’euros (27,5 millions de dollars) par an. Mardi, Karl Hillesland, le nouveau directeur norvégien du centre pénitencier néerlandais a annoncé à la presse que « les premiers prisonniers sont arrivés ». Plus précisément, il s’agit de 25 détenus arrivés à temps pour la remise officielle des clés de l’établissement entre les ministres néerlandais et norvégien de la Justice, cérémonie qui se déroulera aujourd’hui mercredi.

En Norvège, plus de 1 000 condamnés attendent à ce qu’une cellule se libère pour pouvoir purger leur peine. Ainsi, les autorités de tutelle espèrent alléger cette liste d’attente par le biais de cet accord de coopération carcérale avec les Pays-Bas. Il faut noter que la signature de cet accord remonte à mars dernier. Ce qui n’a pas arrangé les détenus néerlandais de la prison de Norgerhaven, qui voulaient conserver le confort de leurs cellules. Au sein de cet établissement, les prisonniers ont la possibilité de cultiver des légumes, élever des poulets et faire la cuisine. En outre, les détenus peuvent admirer le paysage de la campagne voisine depuis leur cellule.

A terme, le centre pénitencier néerlandais devrait abriter 242 détenus en provenance de Norvège et tous condamnés à de longues peines. Actuellement, 112 d’entre ces prisonniers ont déjà été désignés. Ce lot comporte 79 détenus qui se sont portés volontaires alors que le reste n’a pas eu d’autre choix. Certains juristes et proches des prisonniers estiment que cet accord de coopération carcérale viole le « principe de proximité », autrement dit le droit pour un prisonnier de purger sa peine non loin de son lieu d’origine. D’après l’organisation syndicale des personnels pénitentiaires (KY), deux détenus ont tenté de se suicider pour échapper à cet exil forcé.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *