Monde

Sommet de l’OCI : Le Maroc sur la scène islamique

ociiLe Maroc a, selon l’Organisation de Coopération Islamique, donné suite à une demande qu’elle lui a adressé pour accueillir les travaux du sommet extraordinaire sur la Palestine, al-Qods al-Charif et la mosquée al-Aqsa.

Après plusieurs années de relative discrétion dans l’organisation de tels évènements, le Royaume chérifien signe par cette acceptation son retour sur la scène islamique.

De source officielle, ce retour annoncé, qui intervient dans le sillage d’un autre réussi en Afrique subsaharienne, a été précédé par une normalisation des relations du Maroc avec de puissants pays de la zone, notamment l’Iran, le Qatar et la Turquie d’Erdogan.

Regroupant 57 États membres, l’OCI a pour vocation de promouvoir la coopération dans les domaines économiques, sociaux, culturels et scientifiques (grâce notamment à la Banque islamique de développement), mais aussi de sauvegarder les lieux saints de l’islam ou encore le soutien au peuple palestinien.

Parlant de ce peuple, rappelons qu’il entretient des rapports très tendu avec Israël, lequel dernier poursuit sa colonisation malgré les accords lui défendant de telles pratiques.

La stabilité dont jouit le Maroc est un atout à la mise en place de rencontres en vue de promouvoir le dialogue et la paix entre les Etats, notamment ceux liés par des conflits ou des différends à quelque niveau que ce soit.

En effet, le développement du terrorisme, notamment l’action de l’organisation « Etat Islamique », nuit à l’effort de paix et de progrès des Etats du monde entier, ceux islamique y compris.

En résumé, le Royaume chérifien conforte encore une fois son statut de médiateur alors que très peu de candidats n’osent s’aventurer sur le dossier de la question palestinienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *